Un disque bien à lui, une collection de chansons à la fois singulières et multiples, personnelles et universelles. Des chansons d’amour, donc, traitées parfois au second degré (“Chansons d’amour”, “Ne parle pas d’amour”, “La moitié de toi”, “Route du Nord”), des contes initiatiques, aussi, qui mêlent fantastique et humour (“Le Park”, “La fille sans memory”). Comme cette déclaration ironiquement enflammée, façon “Mon légionnaire” de Piaf revisitée Gainsbourg, à un représentant casqué des forces de l’ordre, “qui sentait bon la lacrymo” (“Ce moment avec toi”). Chroniques sociales enfin, souvent empruntées à l’actualité mais toujours revigorées par le regard profondément humain d’un observateur friand de double sens : “La France qui se lève tôt”, inspirée par les dernières élections présidentielles mais dédiée aux travailleurs du petit matin, “L’illusionniste”, allusions croisées aux métiers manipulateurs de politicien et d’artiste, “Hellville”, souvenir vécu et critique du tourisme de la pitié, “Bush et Condie”, parabole sur les couples mixtes, ou “Le voyage”, véritable reportage caméra-stylo en main sur les heurs et malheurs d’un immigré. 

Mike Ibrahim, premier album La Route du Nord, disponible en téléchargement à partir du 28 septembre 2009.

Comentarios:

comentarios

(Visited 10 times, 1 visits today)